TECSAN soutient les Initiatives Océanes

  • -

TECSAN soutient les Initiatives Océanes

En 2019 s’est tenue l’une des toutes premières Initiatives Océanes. C’est une dizaine de bénévoles qui se sont réunis sur la plage de Carcans pour ramasser les déchets. Une étudiante TECSAN s’est jointe à eux et nous fait part de son expérience.


Les Initiatives Océanes, c’est quoi ?

Les Initiatives Océanes sont des nettoyages de plages, lacs, rivières et fonds marins partout dans le monde. Ces collectes de déchets aquatiques sont organisées par des bénévoles grâce à l’accompagnement de Surfrider Foundation Europe.

Surfrider Foundation Europe est une association environnementale créée en 1990 en France, à Biarritz, par le triple champion du monde de surf, Tom Curren. Agréée d’éducation populaire par le ministère de l’Environnement et le ministère de la Justice, sa mission sociale est « la défense, la sauvegarde, la mise en valeur et la gestion durable de l’océan, du littoral et de la population qui en jouit ».


Quels sont les déchets qui ont été ramassés ?

Avant tout, il faut savoir que seule une partie infime de ces déchets vient s’échouer sur nos plages tandis que la plus grande partie coule avant de se déposer sur les fonds marins.

« Le nettoyage des plages est assuré par les communes et est réalisé par enfouissement » explique Laurent, l’organisateur de la collecte et le responsable de l’Antenne Locale. « Un tracteur tire simplement une traîne qui retourne le sable sur quelques dizaines de cm et hop ! Tout ce qui était en surface part en dessous et la plage est prête pour les touristes ».

Ce sont donc les « oubliés » de ce ramassage qui ont été récupérés. Et ont été trouvés tous les déchets possibles et inimaginables, allant de la seringue usagée à d’innombrables bâtonnets de coton tiges.

Au total, ce sont 50 kg de déchets qui ont été collectés et déposés dans la poubelle prévue à cet effet.


D’où viennent ces déchets aquatiques dans l’océan et quels sont leurs impacts ?

Qu’ils soient en plastique, en verre, en tissu ou encore en métal, les déchets aquatiques sont tous issus des activités humaines. En traversant des terrains agricoles, industriels ou des agglomérations urbaines, les cours d’eau transportent de multiples éléments (emballages alimentaires, canettes, mégots, etc.). Toutefois, les déchets peuvent aussi être abandonnés sur les plages ou en mer du fait des activités d’aquaculture, de pêche et de transport maritime.


Quelle est la conclusion de cette aventure ?

« En fait, ce n’est pas une simple action de nettoyage. Il y a une vraie prise de conscience derrière. On voit et on touche les restes d’une consommation passée, et on se rend compte de l’impact humain. Je conseille vivement à tous de prendre part à une collecte en tant que premier pas dans l’écologie. Le reste vient naturellement. L’important c’est d’être pragmatique, et faire la distinction entre ce qui est réaliste et nécessaire à notre évolution de ce qui est disproportionné ou superflu. »

Rédactrice : Ny Miangaly Ratrimo Rambelo, Promotion 5 Tecsan


%d blogueurs aiment cette page :